tronc d'arbre dans une forêt

Nouveaux projets polonais de coupes dans la forêt de Bialowieza : les juristes sonnent l’alarme

Les juristes de ClientEarth ont critiqué les mesures prises par l’entreprise forestière publique polonaise pour relancer l’exploitation forestière commerciale dans la forêt de Bialowieza.

ClientEarth fait partie d’une coalition d’organisations environnementales qui réclament la suspension urgente des plans visant à ouvrir certaines parties de la forêt protégée par l’UNESCO à des fins d’exploitation commerciale.

L’année dernière, les militants ont mené une bataille juridique qui a abouti à une décision du plus haut tribunal de l’Union européenne selon laquelle l’exploitation forestière à Bialowieza, l’une des dernières forêts primitives d’Europe, était illégale.

Mais la coalition – qui comprend ClientEarth, la Wild Poland Foundation, la Greenmind Foundation, Greenpeace Pologne, le Workshop for All Beings et le WWF Pologne – a sonné l’alarme sur les plans visant à couper des centaines de milliers d’arbres au cours des trois prochaines années.

Dans une déclaration commune, la coalition a déclaré: « Il s’agit d’une contradiction flagrante avec les décisions de l’UNESCO, qui pourrait violer les directives de l’UE et raviver le conflit autour de notre forêt la plus précieuse. Les blessures infligées par (l’ancien ministre de l’Environnement) Jan Szyszko ne sont pas encore guéries dans la forêt de Bialowieza et la société forestière d’État tente de nouveau de lancer une exploitation commerciale. »

Après que le ministre Szyszko eut approuvé la coupe intensive en 2017, les forestiers ont épuisé les quotas d’exploitation en vigueur jusqu’en 2021. Pour poursuivre l’exploitation commerciale de la forêt, les Forêts d’Etat ont commencé à ajouter de nouveaux permis d’exploitation aux plans de gestion forestière des services d’inspection des forêts de Bialowieza, Browsk et Hajnowka.

Ces nouveaux permis d’exploitation sont formellement nécessaires pour poursuivre l’exploitation forestière. Pourtant, les recommandations de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) et de l’UNESCO indiquent clairement que l’élaboration des annexes devrait être suspendue jusqu’à ce qu’un plan de gestion intégrée du site du patrimoine mondial soit préparé.

Sans cela, rien ne garantit que les forêts de l’État respectent les exigences de la Convention du patrimoine mondial. Ignorer ces recommandations pourrait entraîner le retrait de l’unique aire naturelle polonaise de la liste de l’UNESCO.

La coalition demande au ministre de l’Environnement de cesser de travailler sur ces nouveaux permis d’exploitation forestière et d’élargir le parc national à l’ensemble de la forêt de Bialowieza – un plan élaboré par une équipe de scientifiques et soumis au gouvernement ces dernières semaines. Actuellement, seulement un cinquième de la forêt est couvert par le parc national.

Selon des sondages d’opinion, plus de 80% de la population polonaise est favorable à la protection de la totalité du territoire de Bialowieza par un parc national.

« Le ministre Kowalczyk doit clairement indiquer s’il est en faveur d’une véritable protection de la forêt ou d’une poursuite de l’exploitation commerciale de notre patrimoine naturel par les forêts des Etats, » a déclaré la coalition. “S’il choisit ce dernier, il rallumera le conflit autour de la forêt de Bialowieza et infligera un coup de plus à notre plus grand trésor naturel. »

Partager...
Share on Facebook! Tweet this! Share on LinkedIn! Email!

mali maeder

Suivre notre travail

Vous pouvez nous aider

Votre soutien nous aide à utiliser la loi pour protéger votre environnement.