Colonnes avec coucher de soleil derrière

Les centrales grecques font face à une action en justice pour avoir négligé les gens et la planète

Des organisations environnementales mènent une action en justice contre deux centrales grecques pour non-respect des lois européennes, nationales et internationales.

Le WWF Grèce, Greenpeace Grèce et ClientEarth cherchent à annuler un permis environnemental récemment renouvelé par le ministère grec de l’Environnement et de l’Énergie pour la centrale à charbon de lignite existante Meliti I et pour la future usine Meliti II.

Le nouveau permis met à jour une licence qui avait été accordée en 1998. Le nouveau permis sera valide jusqu’en 2028.

L’État grec a accordé le permis sans évaluer l’impact des deux usines sur la santé des gens, l’environnement et le climat. Connu sous le nom d’Etude d’Impact Environnemental (EIE), cette évaluation est requise pour l’octroi d’un permis environnemental. L’absence d’une EIE enfreint les lois européenne et grecque.

Eleni Diamantopoulou, juriste à ClientEarth, a déclaré: « Les centrales à charbon grecques ont des antécédents lamentables en matière d’autorisations des permis, qui omettent systématiquement de protéger leurs citoyens et l’environnement des effets nocifs de la combustion de lignite. Pourtant, une fois construit, Meliti II ne fera qu’amplifier ces effets qui intoxiquent actuellement la région. »

La précédente EIE avait été réalisée il y a 22 ans et à ce moment-là, elle ne tenait pas compte de l’impact que les activités des usines auraient sur la santé de la population et le climat.

L’État grec a accordé le nouveau permis bien qu’aucune nouvelle EIE n’ait été réalisée depuis l’expiration du permis initial en 2009. Il a également ignoré les conclusions du rapport 2016 sur l’adaptation au changement climatique, selon lequel la principale source d’émissions de CO2 de la Grèce provient de la combustion de lignite.

Le lignite, une forme de charbon de faible qualité et très inefficace, est utilisé dans les centrales actuelles et futures de Meliti.

Eleni Diamantopoulou a ajouté: « Ailleurs dans l’UE, le charbon perd du terrain. Le rapport spécial de 1,5°C du GIEC publié la semaine dernière, a souligné la nécessité de prendre des mesures ambitieuses pour lutter contre le changement climatique, mais la Grèce continue d’investir dans la source d’énergie la plus polluante. Il est temps d’aller de l’avant et d’assurer une transition propre et juste pour les citoyens, les travailleurs et les communautés. »

La future usine devrait être construite à proximité de la région d’où vient son nom, près de la frontière nord de la Grèce. Cela signifie que la pollution affectera non seulement les Grecs, mais également les habitants des pays voisins.

Cependant, ni les Grecs ni les pays frontaliers n’ont été consultés ou n’ont participé au processus de prise de décision concernant l’autorisation du permis, ce que le gouvernement grec est tenu par la loi de faire.

Nikos Mantzaris, responsable de la politique climat et énergie à WWF Grèce, a déclaré: « Le rapport du GIEC et les récents changements apportés à la législation environnementale européenne ne laissent aucun doute. Persister à exploiter le lignite en Grèce sera non seulement catastrophique pour le climat, l’environnement et la santé publique, mais également très coûteux pour les citoyens grecs.

« Pousser pour la construction d’une deuxième usine de lignite, surtout sans un plan énergétique à long terme et sans donner aux citoyens la possibilité de participer au processus d’obtention de permis, est totalement condamnable. »

Partager...
Share on Facebook! Tweet this! Share on LinkedIn! Email!

kirbyc

Suivre notre travail

Vous pouvez nous aider

Votre soutien nous aide à utiliser la loi pour protéger votre environnement.