Budapest, Hongrie

Le gouvernement de Budapest devant la justice pour son lamentable plan qualité de l’air

Des organisations environnementales ont intenté une action en justice contre les autorités de Budapest, la capitale hongroise, en raison des niveaux illégaux et nocifs de pollution de l’air dans la ville.

L’affaire, lancée par l’organisation environnementale hongroise Clean Air Action Group (CAAG), est soutenue par l’organisation caritative juridique pour l’environnement ClientEarth et l’Association hongroise de gestion et de droit de l’environnement (EMLA).

Les organisations font valoir que le plan actuel de qualité de l’air pour Budapest et la région de la capitale environnante ne réduira pas les niveaux de pollution de l’air dans la ville en dessous des limites légales dans les plus brefs délais, contrairement aux exigences des lois hongroise et européenne.

CAAG a déposé une plainte auprès du tribunal administratif et du travail de Budapest-Capital, lui demandant d’obliger l’autorité de Budapest à élaborer un plan concret de qualité de l’air et de faire appliquer sa mise en œuvre.

Andras Lukács, président du Clean Air Action Group (CAAG), a déclaré: « Nous sommes convaincus que le plan sur la qualité de l’air serait une excellente occasion d’imposer des mesures obligatoires et d’exiger leur mise en œuvre effective afin de réduire considérablement la pollution atmosphérique nuisible à notre santé. »

Agnieszka Warso-Buchanan, juriste à ClientEarth, a déclaré: « En tant que membre de l’Union européenne, la Hongrie est tenue par la loi de respecter les normes énoncées dans la Directive européenne sur la qualité de l’air ambiant. En réalité, le plan de Budapest pour la qualité de l’air est vague et insuffisant pour améliorer la situation à la vitesse requise par la loi. »

Budapest est l’une des capitales les plus polluées d’Europe pour certains des principaux polluants résultant des émissions des transports et du chauffage domestique. En 2016, les limites journalières de particules (PM10) à Budapest ont été dépassées pendant 46 jours. Les PM10 sont de fines particules qui peuvent pénétrer profondément dans les poumons.

La valeur limite annuelle pour le dioxyde d’azote (NO2), un gaz nocif, a également été dépassée, atteignant en moyenne 45,9 µg/m3 dans une des stations de surveillance de la capitale. La Hongrie fait avec cinq autres pays de l’UE l’objet de procédures d’infraction de la Commission européenne concernant des infractions aux niveaux de PM10 et NO2.

ClientEarth soutient des actions en justice similaires dans plusieurs autres pays d’Europe centrale et orientale. Les tribunaux de République tchèque et de Slovaquie ont déjà respectivement demandé de nouveaux plans de qualité de l’air à Prague et à Bratislava, déclarant que leurs plans d’assainissement de la pollution de l’air étaient vagues et inefficaces.

Partager...
Share on Facebook! Tweet this! Share on LinkedIn! Email!

Dan Novac

Suivre notre travail

Vous pouvez nous aider

Votre soutien nous aide à utiliser la loi pour protéger votre environnement.