La pêche durable menacée après un vote catastrophique du Parlement européen

La santé des pêcheries européennes dans le nord-est de l’Atlantique est en jeu après la décision du Parlement européen de reporter la reconstitution des stocks de poissons dans cette zone.

Les juristes de ClientEarth condamnent la décision des députés d’abandonner l’objectif de la Politique Commune de la Pêche (PCP) de mettre fin à la surpêche d’ici 2020 lors d’un vote sur le plan pluriannuel relatif à la pêche dans les eaux occidentales européennes.

Cette région s’étend du Portugal à l’Irlande, en passant par la côte atlantique espagnole, la France et le Royaume-Uni. Quarante et un pour cent des stocks de poisson évalués dans cette zone font actuellement l’objet d’une surpêche.

Alain Cadec, président de la commission de la pêche et rapporteur sur ce dossier, avec le soutien de certains députés européens, avait appelé à un report de l’échéance politique de 2020. ClientEarth a argué que cela affaiblissait le droit européen de la pêche, menaçait l’épuisement ou l’effondrement des stocks et serait négatif à long terme pour les pêcheurs comme pour les consommateurs.

Klaudija Cremers, juriste chez ClientEarth, a déclaré: « Le vote d’aujourd’hui visant à reporter la reconstitution des stocks de poisson est une décision extrêmement mauvaise. Elle porte gravement atteinte aux objectifs de la Politique Commune de la Pêche et crée des conditions de concurrence inégales par rapport aux autres zones de pêche européennes, qui se sont déjà entendues pour atteindre des objectifs de pêche durables. »

« Même s’il est difficile pour certaines régions maritimes de respecter l’échéance de 2020, ces objectifs incitent fortement le secteur de la pêche à améliorer ses pratiques. Il n’y a aucune raison valable – scientifiquement ou écologiquement – d’abandonner à ce stade. ”

“Par ailleurs, les députés ont autorisé, sous certaines conditions, la pêche dans des zones interdites. Ils ont également convenu de fixer une date d’expiration aux règles de gestion des quotas de pêche, risquant ainsi de créer un vide juridique. »

En 2013, le Parlement européen a voté massivement pour une réforme de la Politique Commune de la Pêche qui mettrait fin à la surpêche d’ici 2020 au plus tard.

Les plans pluriannuels tels que celui couvrant les eaux occidentales sont censés suivre les objectifs de la Politique Commune de la Pêche. S’ils sont mis en œuvre et suivis efficacement, les plans offrent une chance aux stocks de poissons de se reconstituer en fixant des limites de capture et des objectifs fondés sur des données scientifiques, tout en permettant aux pêcheurs de mieux planifier leur avenir.

À la suite de cette décision de la commission de la pêche du Parlement européen, le plan pluriannuel relatif aux eaux occidentales devrait être voté lors de la session plénière du Parlement européen en novembre.

Cremers a ajouté: “Nous appelons le Parlement à corriger ce résultat catastrophique et à veiller à ce que le plan pluriannuel relatif aux eaux occidentales respecte les principes de la Politique Commune de la Pêche, respecte la législation européenne et soutienne une pêche durable pour l’industrie, tant sur le plan environnemental qu’économique.”

Partager...
Share on Facebook! Tweet this! Share on LinkedIn! Email!

pxhere

Suivre notre travail

Vous pouvez nous aider

Votre soutien nous aide à utiliser la loi pour protéger votre environnement.