La nouvelle proposition de l’UE maintiendrait des pêcheries non viables à flot

Les juristes de ClientEarth ont critiqué la nouvelle proposition de Fonds européen pour les affaires maritimes et la pêche (FEAMP), qui continue à subventionner lourdement la pêche écologiquement et économiquement non durable.

Le fonds risque de maintenir un nombre trop élevé de pêcheurs dans le secteur, en dépit des stocks de poisson insuffisants. Il manque également de financements substantiels dans des domaines plus cruciaux tels que la collecte de données, le contrôle ou la protection accrue des stocks de poissons et de l’environnement marin.

Le fonds, qui est octroyé par l’UE tous les sept ans, est conçu pour aider les pêcheurs, les pays européens et les autres parties intéressées à mettre en œuvre les objectifs de la politique commune de la pêche (PCP).

Cet argent public devrait être investi dans le but d’avoir des pêcheries européennes prospères, durables sur le plan environnemental et capables de fournir des avantages environnementaux, sociaux et économiques à tous les acteurs, aux communautés côtières et à la société dans son ensemble.

Flaminia Tacconi, juriste à ClientEarth, a déclaré: « La proposition de renouvellement pour la période 2021-2027 suit une procédure précipitée, sans organisation de consultation publique. En conséquence, certaines subventions néfastes pour l’économie et l’environnement, qui gardent artificiellement les gens dans le secteur de la pêche ont été maintenues. »

La proposition a réintroduit des subventions pour la destruction des navires de pêche. Ces aides, qui devaient être supprimées au plus tard le 31 Décembre 2017 dans le FEAMP actuel, ont été jugées très problématiques dans le passé, car les flux de trésorerie sont difficiles à contrôler et l’argent destiné à la destruction est souvent réinvesti dans le secteur.

Plus dramatiquement, cette aide détourne des ressources financières substantielles qui pourraient être investies dans des actions plus pertinentes telles que le financement d’activités de pêche ayant un faible impact sur le milieu marin.

Une autre mesure controversée est l’introduction de subventions qui aident les petits pêcheurs côtiers à acquérir leurs premiers navires de pêche ou à financer le remplacement des moteurs. Il s’agit clairement de subventions au renforcement des capacités, qui sont très problématiques et ont été critiquées non seulement au niveau de l’UE, mais aussi au niveau international.

Flaminia a ajouté: « Au lieu de financer le retrait des navires ou l’augmentation de la capacité de pêche, le FEAMP devrait se concentrer sur des mesures proactives qui permettent de pêcher de manière plus durable et plus rentable.

« Le FEAMP d’après 2020 devrait être axé sur une pêche plus sélective, améliorer les outils de gestion et de suivi, et permettre aux pêcheurs d’obtenir des revenus décents pour des poissons capturés de manière écologiquement durable, conformément aux objectifs de la politique commune de la pêche. »

Partager...
Share on Facebook! Tweet this! Share on LinkedIn! Email!

pxhere

Suivre notre travail

Vous pouvez nous aider

Votre soutien nous aide à utiliser la loi pour protéger votre environnement.