La Commission européenne exhortée à combler les lacunes dans la stratégie plastique

La commission de l’environnement du Parlement européen a voté pour renforcer les mesures de la Commission européenne visant à réduire la pollution par les plastiques issues de la nouvelle « stratégie plastique » de l’UE.

ClientEarth est membre de Rethink Plastic, une alliance d’ONG européennes œuvrant pour un avenir sans pollution plastique, qui a applaudi le vote.

Au nom de l’alliance Rethink Plastic, Meadhbh Bolger, responsable de la justice des ressources chez Les Amis de la Terre, a déclaré: « La commission de l’environnement a reconnu que les mesures de la Commission contre la pollution plastique doivent être renforcés pour protéger nos océans. Ce vote envoie un signal fort : on peut et doit faire davantage pour couper le flot des plastiques à la source, et les gouvernements nationaux à travers l’Europe doivent relever le défi.

Tatiana Lujan, juriste biodiversité à ClientEarth a déclaré : « Ce vote envoie un message important à la Commission : pour le bien de nos océans et de la vie marine, l’Europe doit prioriser la prévention des déchets et réutiliser, plutôt que simplement recycler, afin d’atténuer la marée de plastique »

« La commission de l’environnement a raison de souligner que les plastiques peuvent être un matériau précieux pour la société, mais seulement s’ils sont utilisés et gérés de manière responsable. Sinon, l’utilisation de plastique crée une série d’externalités – un fardeau pour la société et l’environnement – et nous finissons tous par subventionner les profits des entreprises qui ont jusqu’à présent négligé leur responsabilité d’agir. »

« Les interdictions et les restrictions sur les articles à usage unique offrent la possibilité à ces entreprises de créer des modèles commerciaux durables. »

La commission de l’environnement a appelé à un certain nombre de mesures allant au-delà des propositions initiales de la Commission, notamment:

  • L’interdiction des microplastiques dans les cosmétiques, les soins personnels, les détergents et les produits de nettoyage d’ici 2020, et exigences minimales pour lutter contre les autres sources de microplastiques
  • Une interdiction complète des plastiques oxo-dégradables – source de pollution microplastique – d’ici 2020
  • Une reconnaissance que les plastiques biodégradables et compostables n’empêchent pas la présence de déchets plastiques dans nos océans et ne devraient pas être une excuse pour continuer à utiliser des plastiques à usage unique
  • Toute contribution financière de la taxe sur les plastiques devrait viser à prévenir les déchets plastiques
  • La réduction des substances dangereuses dans les plastiques, pour s’assurer que ce qui est recyclé est exempt de produits chimiques dangereux.

Bolger a ajouté: « Il y a beaucoup de greenwashing pour essayer de présenter les plastiques bio et biodégradables comme une solution miracle – mais c’est un leurre, qui détourne l’attention des vraies solutions : la réduction et la réutilisation. Les plastiques biologiques et biodégradables polluent nos plages et nos mers tout comme les plastiques conventionnels, et devraient être traités comme tels. Il est extrêmement positif que le Parlement le reconnaisse. »

Cependant, la commission de l’environnement n’a pas soutenu les mesures visant à lutter contre la pollution causée par les billes de plastique produites industriellement, qui sont fondus pour fabriquer des articles en plastique de tous les jours. Il n’a pas non plus soutenu les incitations économiques plus fortes pour réduire la production et la consommation de plastique.

Cela inclurait les frais de « Responsabilité élargie du producteur » pour tous les articles contenant du plastique, et pas seulement pour l’emballage, comme c’est le cas dans la loi actuelle. L’ensemble du Parlement européen votera en septembre sur la réponse de la commission de l’environnement à la proposition de la Commission.

Partager...
Share on Facebook! Tweet this! Share on LinkedIn! Email!

Artem Saranin

Suivre notre travail

Vous pouvez nous aider

Votre soutien nous aide à utiliser la loi pour protéger votre environnement.