Droits de l’homme et changement climatique: première affaire mondiale pour protéger les Australiens autochtones

Les juristes de ClientEarth ont pris la défense d’un groupe d’Australiens autochtones de la région du détroit de Torres fortement touchée par le changement climatique.

Huit habitants de l’île du détroit de Torres ont déposé une plainte contre le gouvernement australien, affirmant que son inaction face au changement climatique violait leurs droits fondamentaux.

Les îles du Détroit de Torres et le changement climatique

Les îles du Détroit de Torres se trouvent au nord du Queensland, entre l’Australie et la Papouasie-Nouvelle-Guinée.

Pendant des milliers d’années, elles ont abrité un peuple autochtone unique. Leur culture et leur patrie ancestrale sont maintenant menacées par le changement climatique.

Les effets commencent déjà à être constatés et frappent durement les habitants de l’île. La mer monte chaque année, inondant les maisons, les terres et les sites culturels importants. La hausse des températures de la mer nuit à la santé des environnements marins autour des îles, en blanchissant le corail et en acidifiant l’océan.

Kabay Tamu, l’un des auteurs de la plainte et homme de Warraber de sixième génération, a déclaré: « Nous constatons chaque jour les effets du changement climatique sur nos îles, avec la montée de la mer, les raz-de-marée, l’érosion des côtes et l’inondation de nos communautés. Nous constatons cet effet sur notre terre et sur le bien-être social et émotionnel de nos communautés, notre culture et nos traditions.

Les insulaires du détroit de Torres contestent les défaillances climatiques de l’Australie

Le gouvernement australien n’a actuellement aucune politique en place pour atteindre son objectif de réduction des émissions et continue de défendre les intérêts des industries fossiles. Alors qu’ils voient leur culture, leur environnement et leurs patries en voie de destruction, les insulaires croient que l’inaction du gouvernement australien les laisse sans protection contre les impacts climatiques les plus graves.

Dans une plainte déposée devant le Comité des droits de l’homme des Nations Unies, ils allèguent que l’insuffisance des mesures australiennes visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre et l’incapacité du pays à financer des défenses côtières constituent une violation de leurs droits fondamentaux.

Les huit habitants de l’île demandent à Canberra de faire beaucoup plus pour protéger leur culture et leur mode de vie uniques. Ils demandent des mesures de défense côtière adéquates pour faire face aux marées montantes qui se produisent actuellement. Et ils exhortent le gouvernement australien à réduire les émissions de gaz à effet de serre de l’Australie afin d’en réduire les effets à l’avenir.

Sophie Marjanac est une avocate australienne et notre avocate principale dans cette affaire. Elle a déclaré: « Le changement climatique est fondamentalement une question de droits de l’homme. Les impacts prévus du changement climatique dans le détroit de Torres, y compris l’inondation de patries ancestrales, seraient catastrophiques pour sa population.

« L’incapacité persistante de l’Australie à mettre en place des infrastructures pour protéger les îles et à prendre des mesures pour réduire les émissions de gaz à effet de serre constitue une violation flagrante des droits des insulaires à la culture, à la famille et à la vie. »

Partager...
Share on Facebook! Tweet this! Share on LinkedIn! Email!

Sophie Marjanac

Suivre notre travail

Vous pouvez nous aider

Votre soutien nous aide à utiliser la loi pour protéger votre environnement.