Vue du village de belchatow

ClientEarth lance une action en justice pour bloquer une nouvelle mine de charbon en Pologne

En Pologne, les juristes de ClientEarth contestent l’approbation d’une nouvelle mine de charbon qui laisserait 3,000 personnes sans logement.

La mine à ciel ouvert de Zloczew serait la plus profonde jamais construite en Pologne. Pour la première fois, elle nécessiterait l’utilisation d’explosifs pour accéder au lignite (la forme de charbon le plus sale) situé sous la surface. Sept milliards de tonnes de roches devraient être déplacées au cours de ce processus, exposant la région environnante à un risque majeur de tremblements de terre – ainsi qu’à une grave pollution de l’eau et de l’air.

La mine de Zloczew, un projet de la compagnie publique d’énergie PGE, entraînerait le déplacement et la destruction de 33 villages, dont des fermes modernes hautement spécialisées, des maisons, des écoles, des magasins, des chapelles et des casernes de pompiers.

Le charbon de la mine est destiné à Belchatow, célèbre méga-pollueur et plus grande centrale au charbon alimentée au lignite du monde. Elle brûle une tonne de lignite par seconde et émet chaque année plus de 37 millions de tonnes de CO2, autant qu’un petit pays.

Ilona Jedrasik, responsable de l’équipe énergie de ClientEarth Pologne a déclaré: « Les dommages causés par cette mine, sur le plan social et environnemental, ne sauraient être surestimés. C’est une catastrophe, non seulement pour les milliers de personnes dont le mode de vie serait anéanti au bulldozer, mais aussi pour le territoire qu’elle détruira – et tout cela pour nourrir une centrale à charbon extrêmement polluante. Des secousses sismiques aux fuites chimiques, il est extrêmement difficile de comprendre comment PGE peut justifier ce projet. »

Le prix environnemental de la mine de Zloczew

Les opérations à Zloczew libéreraient chaque année dans l’environnement cinq tonnes de mercure, 26 tonnes de cadmium et 168 tonnes de plomb, des neurotoxines et cancérogènes connus. Ajoutez à cela ses principales émissions de méthane prévues et le projet représente une menace inexcusable pour l’environnement et le climat.

PGE tente d’entamer la construction de la mine de Zloczew par un mécanisme accéléré qui permet de passer directement à l’étape cruciale de l’obtention d’un permis environnemental définitif et obligatoire.

L’action en justice de ClientEarth conteste la décision de l’autorité d’accorder un permis environnemental avec effet immédiat, même si un recours contre le permis environnemental est en instance. Cette activation immédiate du permis permet à l’investisseur de demander d’autres permis et concessions nécessaires à l’excavation et à l’exploitation de la mine.

Jedrasik a ajouté: « Tandis que d’autres pays européens annoncent l’élimination du charbon pour une date précise ainsi que des plans de transition énergétique, la Pologne inaugure des projets gigantesques comme Zloczew. C’est tout à fait évitable. Le lignite est la forme de charbon la plus polluante mais cela n’empêche pas PGE, propriété de l’Etat, de mettre tout en œuvre pour lui donner le feu vert. »

Alors que la mine Zloczew devrait s’étendre sur une superficie pouvant atteindre 14 km2, impact sur la structure du sol – le « cône de la dépression » – s’étendrait sur 800 km2.

La mine de Zloczew serait située à 50 km de l’usine, ce qui signifie qu’une toute nouvelle ligne de chemin de fer devrait également être construite pour acheminer le charbon jusqu’à la mine – avec 13000 trajets en train par an prévus.

L’exploitation de la mine de Zloczew est justifiée par le fait que Belchatow est sur le point d’épuiser les réserves de la mine actuelle (la mine « Belchatow »). Il faudrait ensuite passer au charbon du gisement de Szczercow, qui contient 30% de mercure et de plomb en plus. Zloczew représente donc une alternative, mais ses impacts environnementaux et humains ne sont en aucun cas moins destructeurs.

ClientEarth Poland a publié un rapport du Dr Michal Wilczynski, ancien expert géologique en Pologne. Il compare l’impact environnemental et social de la combustion du charbon des deux mines actuellement disponibles ou du démarrage d’une nouvelle mine, et conclut qu’aucune des deux options n’est défendable.

La politique énergétique en Pologne fait actuellement l’objet de nombreux débats nationaux et internationaux. Les points de vue semblent diverger au sein du gouvernement, mais les arguments économiques en faveur de l’énergie solaire et de l’énergie éolienne sont clairs – et le deviennent de plus en plus pour les entreprises énergétiques nationales.

Partager...
Share on Facebook! Tweet this! Share on LinkedIn! Email!

Bartek Banaszak

Suivre notre travail

Vous pouvez nous aider

Votre soutien nous aide à utiliser la loi pour protéger votre environnement.